• Manon SOBRAQUES

Mes conseils pour un tour du monde

Dans cet article j’avais envi de partager tous mes conseils et astuces que j’ai appris pendant mon tour du monde … Et si c’était à refaire, voilà ce que je ferai. J’ai pris certaines de ces habitudes au fur et à mesure de mon voyage et j’aurai du le faire dès le début ! Donc je te partage ici le retour d’expérience d’une voyageuse après plus d’un an de voyage.



Sommaire

  1. Le matériel de voyage

  2. L’organisation du tour du monde

  3. L’itinéraire de notre tour du monde

  4. Le choix des logements en tour du monde

  5. Les activités pendant un long voyage

Le matériel de voyage

On a réfléchi pendant des semaines au sac que l’on allait prendre et ce que l’on allait mettre à l’intérieur. Mais c’est une fois sur place que l’on s’est rendu compte que l’on avait beaucoup trop pris et que nos sacs étaient beaucoup trop gros, trop lourds et trop remplis. Avec le recul j’ai eu besoin que de 2/3 de mes affaires.

Si c’est bien une chose que j’ai appris pendant mon tour du monde, c’est l’importance de voyager léger.

En effet, nous ne sommes pas aussi libre que l’on voudrait avec un sac trop encombrant et c’est pareil dans la vie. Quand tu as trop de choses, tu te sens encombré et pas à ton aise. En tout cas moi, c’est l’effet que ça me fait aujourd’hui. J’ai besoin d’alléger mon intérieur pour me sentir l’esprit libre.

Les produits que j’aurai pris ou remplacé dans mon sac :

  1. Gourde filtrante : un objet qui m’aurait fait économiser bien des sommes en bouteille d’eau et qui aurait éviter d’utiliser tout ce plastique. J’ai uniquement pris des pastilles pour purifier l’eau dont j’ai du me servir une seule fois. J’aurai du largement prendre une gourde de ce type à la place. J’ai vu des gens boire l’eau du Gange avec ce type de gourde pour un test et ne pas tomber malade… Ca vaut bien toutes les pastilles purifiantes de la terre !

  1. Mon sac : tout simplement parce que j’ai pris un backpack beaucoup trop gros (20L environ) et que j’ai fini par avoir une valise à roulettes mais vraiment pas pratique dans certains endroits. J’aurai du prendre dès le début un sac de 10L et faire un gros tri dans mes affaires.

  1. Chaussures : une paire de basket foncées pour éviter de les laver tous les 4 matins, une paire de chaussure de randonnée plus adaptée que les miennes quitte à payer plus cher, et une paire de tong, c’est tout !

  1. Vêtement de rando/sport, on n’a pas trop pensé au matériel technique et finalement je pense que cela aurait pu être utile. Au moins un sous pull/tshirt chauffant et un pantalon de randonnée.

  1. Manteau : au lieu d’une doudoune j’aurai pris une veste chaude coupe vent

  1. Shampoings : savon sec pour avoir moins de poids dans le sac mais je n’ai pas trouvé la marque qui correspond à mon type de cheveux (méchés) afin d’éviter d’avoir les cheveux trop secs

  1. Produits de beauté : inutile de prendre tout un tas de produits, l’huile de coco et du bicarbonate et je fais tout avec ! démaquillant, crème hydratante, masque visage et cheveux, antipelliculaire, blanchiment des dents…

L’organisation du tour du monde

  1. Visa : faire les visas plus tôt et dès que possible pour éviter les problèmes. On a fait un visa pour l’Inde au Cambodge alors que la connexion de l’hôtel n’était pas au top et finalement on n’a pas reçu le visa… Bien entendu, c’est une fois arrivés à l’aéroport que l’on s’en est rendu compte… Faute de pouvoir passer par l’Inde, on s’est retrouvé à devoir reprendre un autre billet d’avion au dernier moment ! Je te raconte pas la facture ! Heureusement que mon chéri est le meilleur pour trouver les meilleurs prix en voyage, il a pu limiter les dégâts !

  2. Assurance voyage : j’ai utilisé les 3 mois de mon assurance Visa et j’ai ensuite du prendre une assurance voyage en cas de pépin. Je n’ai pas réfléchi et j’ai pris directement l’assurance incluant les USA et le Canada, or ces pays font considérablement grimper le coût de l’assurance. Et finalement, je vais être pendant seulement 2 semaines aux USA. J’aurai du prendre sans USA/Canada pendant la totalité du séjour et prendre avec USA/Canada seulement pour les deux semaines en question.

L’itinéraire de notre tour du monde

  1. Faire au grès des rencontres : nous l’avons fait au fur et à mesure mais si je retiens quelque chose de mon voyage c’est de ne surtout pas tout planifier mais de faire au grès des rencontres. Nos plans ont du changer des centaines de fois en un an et c’est ça la beauté du voyage. Etre libre comme l’air et ne pas avoir de plan prédéfini. Cependant, dans certains cas c’est compliqué. Lorsque par exemple on est obligé d’avoir une date de sortie du territoire pour pouvoir entrer dans certains pays. L’idéal dans ces cas là c’est de prendre un billet annulable, modifiable ou échangeable.

  2. Réserver au fur et à mesure : dans la mesure du possible je pense que le mieux c’est de réserver au fur et à mesure que ce soit les transports et les logements. Mais ne pas prévoir sur le long terme. C’est moins rassurant mais ça permet de garder une certaine flexibilité.

Le choix des logements en tour du monde

  1. Voir sur place et négocier les prix : une chose que l’on a jamais faite mais qui je pense peut éviter les mauvaises surprises et permettre d’économiser. Dans plusieurs pays en Asie et en Amérique du Sud on peut regarder les chambres avant de réserver si on vient directement sur place.

Les activités pendant un long voyage

  1. Réserver à plusieurs pour avoir des prix plus intéressants : un des tips que nous avons trop peu utilisé c’est de faire un petit groupe de minimum 4 personnes pour réserver les activités et avoir d’importantes réductions. Par exemple pour des tours avec guide, de la plongée, des déplacements en bus, train, bateau… et toute activité pouvant être négociée si réservée à plusieurs.

  2. Ne pas faire toutes les activités : afin de garder le rythme et de ne pas être sur les rotules au bout de deux mois, il faut garder en tête qu’on ne peut pas tout faire ! Nous avons choisi d’éviter les coins trop touristiques hormis les incontournables ou alors de les faire de nous même dans la mesure du possible en évitant les visites de groupe guidées. A moins que ces dernières soient vraiment plus économiques. Je pense que sur un long voyage il faut vraiment pouvoir cerner ses propres attentes afin de ne faire vraiment que ce qui vous intéresse. Nous étions prêt par exemple à ne pas faire le Machu Picchu au Pérou. Bien que ce soit une des merveilles du monde. Puis la vie en a fait autrement.

  3. Tout faire par soi même pour économiser : plus il y a d’intermédiaires, plus c’est cher. Donc le mieux est de toujours trouver le moyen de faire les choses par soi même et d’éviter les agences de voyage. Réserver directement auprès du prestataire final permet d’économiser et de réduire les surprises. Par exemple aux Philippines, à El Nido, nous avons réservé en ligne pour un Tour en bateau et une fois arrivés sur place, le tour n’incluait pas l’attraction principale dû à un surbooking… Si nous avions réservé sur place, peut être que l’on aurait payé moins cher…

  4. Surfer sur les bons plans : parfois il y a quand même des applis qui permettent de faire de bonnes affaires. Nous avons beaucoup utilisé Klook en NZ et en Asie. On a économisé des dizaines de dollars pour aller visiter la maison des Hobbits en NZ.

Je pense que le tips le plus important serait de ne pas hésiter à demander aux locaux plutôt que de lire tous les blogs sur internet… En effet, les locaux regorgent d’informations souvent ignorées des touristes. Ce sont des bons plans à garder tester et à garder secret !

Certains liens présents dans cet article sont des liens d’affiliation. Ce qui veut dire que si tu passes par l’un de ces liens, tu ne paieras pas plus cher mais tu me permettre de toucher une petite commission. Ce qui m’aide à faire vivre ce blog et je t’en remercie par avance !  

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout