• Manon SOBRAQUES

Le lac Titikaka côté Pérou

On poursuit notre périple au Pérou après quelques jours à Arequipa par le Lac Titikaka. Tu peux visiter le Lac Titikaka à Puno depuis le Pérou et la Bolivie à Copacabana et plus particulièrement à Isla del sol. Non Copacabana n’est pas seulement une plage à Rio de Janeiro… Je pense que les deux côtés se valent, malgré ce qu’il se dit sur internet. Les blogueurs ayant tendance à mettre davantage en avant le côté bolivien… Nous avons visiter le lac Titicaca depuis Puno au Pérou et bien que touristique, le lac reste impressionnant ! Voici tous mes conseils pratique pour visiter Titikaka.

taquile puno

Que faire au Lac Titikaka ?

Deuxième lieu le plus visité au Pérou après le Machu Pichu dans la vallée Sacrée, Le lac Titikaka s’écrit bien Titikaka et non Titicaca. C’est le plus grand lac navigable au monde et il se situe en Amérique Latine. Son nom veut dire Puma en aymara. Puisque si l’on retourne la carte, le lac ressemble (avec beaucoup d’imagination d’après notre guide) à un puma avec un homme à ses côtés. La jolie couleur grise du lac a suffit pour en faire le Lac Titikaka. Il faut savoir que plus de 60% du lac se situe côté péruvien.

Se promener dans la ville

C’est la première chose que l’on a faite en arrivant. Cela permet d’avoir un meilleur apperçu des alentours, de repérer les restaus et surtout les agences qui proposent les différentes activités afin de comparer les tarifs.

Un endroit sympa pour se balader, la lagune artificielle autour du lac où l’on peut traverser les petites îles du lac. On aperçoit quelques canards, des oiseaux, et même des couilles, ces espèces de gros rongeurs que les péruviens dégustent à la broche… Je ne pourrai jamais tester ce plat perso ! Autre spécialité avec la pommes de terre.

Visiter les îles flottantes de Uros et Taquile

Si tu passes par le lac titikaka à Puno je te conseille de faire une excursion à la journée avec un speed boat. Départ 8h, retour vers 15/16h. Le premier stop s’effectue sur les îles flottantes de Uros après 30min de navigation. Un peu trop Dysneyland à mon goût.

Il y a des familles qui nous font croire qu’elles vivent ici en permanence, en habit traditionnel. Elles nous font visiter les habitations faites de pailles et de quand juste derrière ou sur les îles voisines se trouvent des maisons en dur tout confort. Je n’ai absolument rien contre le fait que ces familles aient accès au confort, bien au contraire, mais je n’aime pas l’idée de duper le touriste. D’autant plus que l’échange était quasiment inexistant. Dès que l’on essayait de parler à un membre de la famille, il ou elle esquivait les questions, restant très évasif. Le malaise était très palpable.

Après nous avoir expliqué comment sont nées les îles flottantes et nous avoir chanté 2/3 chansons, certains touristes ont pu faire du bateau traditionnel moyennant finance. Comme il s’était mis un peu à pleuvoir, la famille a monté une tente de fortune avec une bâche en plastique et 3 bouts de bois en 2 temps 3 mouvements. Et la plus dynamique c’était sans aucun doute la mamie de la famille. J’étais impressionnée de la voir hisser la bâche à son âge avec une telle vigueur.

Nous partons ensuite direction l’île de Taquile, protégée par le patrimoine national de l’Unesco. Il faut environ 1h30 de navigation pour atteindre l’île. C’est l’une des dernières îles où les habitants sont encore habillés de façon traditionnelle.

Arrivés sur l’île, le temps semble s’être arrêté. Les 2500 habitants vivent principalement de l’agriculture et de la pêche. La moyenne d’âge est assez élevée, les jeunes préférant rejoindre les périphéries urbaines. On montera jusqu’à 4000m d’altitude pour traverser l’île Taquile. Le lac Titikaka est l’un des lacs les plus hauts du monde.

Il n’est pas conseillé de faire la marche sur l’île aux gens malades en altitude. Avec un bonbon à la coca et de l’huile essentielle sur le visage qu’un vieux touriste péruvien m’a donné, je suis montée sans problème. Ce n’est vraiment pas très dur.

On fini par manger sur l’île dans un restaurant familial. L’agence nous avait dit que nous aurions le choix sur place pour les restaus, mais en fait ce sont des restaurants de famille chez qui le guide décide de s’arrêter. Donc il vaut mieux prendre avec déjeuner du midi inclus, puisque sur place c’est un peu plus cher. 40 soles/personne sans le repas, il faudra rajouter 20 soles/personne pour le repas, au lieu de 15 soles si on avait réservé en avance.

Nous allons goûter à la soupe au Quinoa et à du poisson grillé ou tortilla végétarienne. Puis les habitants nous expliquent leur tenue (une tenue différente en fonction du statut matrimonial) et on a le droit à plusieurs danses traditionnelles. J’ai préféré Taquile que les îles flottantes.

soupe de quinoa au Perou

Puis départ gentiment vers Puno que l’on rejoindra en 1h30. Le transfert en bus nous ramènera depuis le port jusqu’à la place principale, trajet que l’on peut faire en 20min à pied. Tu peux aussi prévoir de dormir sur les îles flottantes ou dans une pension de famille aux alentours au lieu de loger à Puno directement.

Où dormir à Puno ?

Nous avons dormi à Hôtel Homecenter Puno. L’hôtel en soi est correct mais nous avons terriblement eu froid ! Il n’y a pas de chauffage dans les habitations au Pérou et dès que les températures baissent, ça se ressent très fortement. Il faisait plus froid à l’intérieur qu’à l’extérieur. Obligés d’avoir 2 ou 3 couettes pour dormir.

Après avoir échangé avec d’autres françaises pendant le tour sur le lac Titikaka, le chauffage est en supplément à l’accueil des hôtels. Nous pouvons demander des chauffages d’appoint. Mais l’addition va quasiment doubler le prix de l’hôtel et il nous restait 1 nuit donc on fera sans et on aura froid. Le petit déjeuner quant à lui est un buffet complet mais rien d’exceptionnel, basique pour le Pérou et pour ce que l’on aura pu voir jusqu’ici.

Hôtel : Hôtel Homecenter Puno

Prix : 17€/nuit environ soit 195 soles pour 4 nuits. <img class="lazyload" src="https://www.awin1.com/cshow.php?s=2034813&amp;v=7505&amp;q=312280&amp;r=550407" border="0">

Où manger à Puno ?

On a été très déçu par la nourriture à Puno. J’ai voulu goûter la fameuse viande de Alpaca mais à regret. Le premier restaurant de grillade que l‘on a fait n’en avait pas et le deuxième, ce n’était vraiment pas bon. La viande ressemblait à une semelle de chaussure et avait surement été cuite plusieurs fois. Les prix sont assez élevés pour une qualité médiocre. Je vous conseille quand même le Ricos Pan, une boulangerie où l’on peut grignoter quelques douceurs. Au dessus il y a un café où l’on peut manger, c’est cher pour le Pérou mais bon.

La Casa Grill est le restaurant de grillade que l’on a fait juste à côté de Ricos Pan. C’était bon mais il n’y avait plus grand chose à la carte. On a du changé nos choix au moins 3 fois par manque de stock.

Pour sortir boire un verre ou manger une pizza, il y a le Remix Pizzeria Cafe & Bar, non loin de la Place des Armes.

Si tu as des questions hésite pas à me les poser en commentaire !

Si tu as aimé cet article, épingle-le sur Pinterest.

0 vue0 commentaire