• Manon SOBRAQUES

Comment financer un tour du monde ?

Je reçois beaucoup de questions depuis que j’ai décidé de faire le tour du monde. Surtout comment je fais pour financer un tour du monde ? Et j’apprécie plus que l’on me pose cette question plutôt que « quel pays as-tu préféré ? » puisque cela montre un intérêt pour ma situation vis à vis de mon interlocuteur et j’ai réussi à éveiller sa curiosité. Objectif atteint ! En effet, si j’ai décidé de partager mon histoire et mon voyage c’est surtout pour prouver aux gens que l’on peut vivre une vie autre que métro/boulot/dodo. Si tu as envi de vivre autre chose, qu’avoir un CDI et de faire tes 35h par semaine ça ne te fait pas rêver, sache qu’il n’y a pas que le weekend pour vivre. En 2019, nous avons TOUS la capacité de vivre la vie que l’on souhaite, le tout est de s’en donner les moyens. Je vous détaille ici les différentes stratégies que l’on a mis en place pour financer notre voyage.

Préparer un tour du monde

Un tour du monde se prépare, quelque soit sa durée. On établi son itinéraire, et son budget plus ou moins approximatif. C’est ce que l’on a fait dès qu’on a mis ce projet a exécution. Partir c’est bien, mais c’est combien ? Et au vu de nos envies démesurées (nous voulions tout voir et tout faire) on s’est vite rendu compte qu’il nous faudrait beaucoup d’argent…

Cela faire un an que nous sommes partis dans deux semaine et d’après nos comptes, nous en sommes à un peu plus de 42000€, soit 21000€/personne pour un an de voyage et 14 pays visités. Ce qui est dans la tranche haute des tours du monde. En général les gens dépensent entre 10000 et 15000€/personne en moyenne sur une année pour visiter entre 10 et 12 pays.

Etant plus des nomades digitaux que des « tourdumondistes », nous avons choisi de ne pas lésiner sur nos logements, donc pas ou peu d’auberges de jeunesses mais plutôt des Airbnb tout confort et de nous offrir un magnifique voyage aux Maldives pour mon anniversaire, puis de découvrir le nord de l’Asie (Chine, Corée, Japon…), puis Tahiti, l’Australie ET la NZ… Donc de suite, la note est salée !

Les voyageurs décident en général de ne pas visiter l’Asie du Nord et de choisir entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande par exemple par un soucis de réduire les coûts. Ayant pris le parti de n’en faire qu’à notre tête et de tout faire, il a fallu d’abord économiser ! Nous avons mis de côté pendant plus d’un an pour nous offrir notre rêve.

D’autre part, nous avons tous les deux investi dans l’immobilier ces 3 dernières années pour avoir des revenus passifs. Passifs… ça nous prends quand même du temps, on va dire entre 0 et 3h par semaine… Si tout va bien 🙂 Nos opérations étant plutôt bonnes, nos investissements nous permettent de rembourser nos crédits respectifs et de générer un cash flow positif chaque mois. Donc nous ne partions pas les mains vides, nous avions de l argent de côté !

financer son tour du monde

Pendant un tour du monde

Une fois sur place, on a vu que la réalité dépassait parfois nos prévisions. On dépensait parfois (souvent) plus que prévu, surtout au début où nous n’avions pas l’habitude de TOUT compter. Et surtout nous voulions profiter de tout ! Très vite il a fallu trouver des repères et s’organiser afin de respecter notre budget et de ne pas rentrer plus tôt que prévu !

J’ai d’abord commencé par créer un site internet pour mon blog voyage, non pas pour gagner de l’argent, même si mon blog est monétisé, cela ne représente qu’une infime parti de mes revenus, je n’ai pas encore assez de visites pour cela et ce n’est pas le but… On monétise un blog principalement via de d’affiliation et la publicité. Puis ensuite avec sa communauté si le blog prend de l’ampleur. Si cela vous intéresse, je pourrai faire un article à ce sujet, n’hésitez pas à me le dire en commentaire !

Même si nous avons des revenus récurrents et de l’argent de côté, être propriétaire, et plus tard auto-entrepreneur, implique des dépenses imprévues et parfois il y a de l’argent sur lequel on ne peut plus compter. Donc l’idée nous est venu de travailler en voyageant et pour cela de devenir auto-entrepreneur et de proposer nos services en ligne à l’instar des nomades digitaux en tant que freelance !

Pour ce faire, 3 axes à prendre en compte :

  1. ses propres compétences et celles que nous sommes apte à acquérir

  2. ses envies

  3. ce qui se vend en ligne à un prix qui nous convient et qui nécessite uniquement une connexion internet

Après avoir fait un tour sur les plateformes de freelance c’était décidé, Sylvio deviendrait développeur web et moi consultante SEO. Ce sont deux métiers très demandés en ligne, qui rapporte assez d’argent pour poursuivre notre voyage et surtout dans lesquels nous avions envi de monter en compétences !

Nous n’étions pas du tout dans ce domaine avant de partir, Sylvio était consultant dans l’informatique autour des problématiques liées à la messagerie bancaire et moi j’étais commerciale dans une SSII. Après avoir choisi le métier dans lequel nous souhaitions proposer nos services, nous nous sommes formés en ligne et avons passé des tests et obtenu des certifications si c’était nécessaire et si cela nous rendait plus crédibles. Le tout alors que notre voyage avait déjà démarré. Puis nous avons commencé à obtenir nos premiers clients en ligne via des plateformes ou des recommandations tout en continuant de nous exercer en parallèle.

financer son voyage

Après un tour du monde

Nous avions prévu de faire un an entre Asie et Océanie et un an en Amérique. Compte tenu de nos projets pro et perso, nous rentrons après un an et demi de voyage. En effet, notre situation actuelle nous convient mais n’est pas assez stable et pérenne pour nos projets futurs. A notre retour nous ne savons pas encore vraiment ce que l’on souhaite faire. Dans l’idéal poursuivre nos investissements immobiliers et même en faire notre métier à temps plein et en parallèle devenir chef d’entreprise et concrétiser certains projets qui nécessitent que nous soyons plus stables.

A vrai dire on va d’abord commencer par se reposer, revoir tous nos proches, profiter d’eux et réfléchir à notre prochain plan d’attaque !

Quoiqu’il en soit nous ne repartirons pas de zéro et tout ce que nous aurons mis en place pendant notre voyage va nous servir à dessiner notre futur. Nous avons une idée précise de la vie que nous souhaitons mener maintenant, à nous de tout mettre en oeuvre pour concrétiser notre prochain rêve…

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout