• Manon SOBRAQUES

Bilan année 2018 : riche en projets et voyages

Cette année 2018 s’achève demain. Et j’ai pensé que c’était le moment idéal pour vous faire le bilan de mon année… Je me rappelle du dernier nouvel an comme si c’était hier et je confirme que le temps passe très vite… Si vite… Je préfère ne plus y penser d’ailleurs parce que ça m’angoisse le temps qui passe trop vite.

Au même titre qu’il est important de se fixer des objectifs ou en tout cas une ligne directrice ou encore une vision, appelez ça comme vous le voulez, chaque année. Il est aussi important de faire une rétrospective. On a toujours tendance à vivre dans le passé ou dans le futur pour les mauvaises raisons. Sans faire de pause pour savourer le moment présent ou pour se rendre compte de l’atteinte de nos objectifs.

C’est un article un peu plus personnel que d’habitude, entre mon tour du monde, mes projets pro et ma vie personnelle, il est toujours intéressant de faire « STOP » et de voir tout ce que l’on a accomplie sur une période défini. D’une part pour se féliciter et d’autre part pour avoir de la gratitude envers soi-même, ses proches et toutes les personnes qui nous ont permis d’en arriver là.



Sommaire

  1. Tour du monde : projet numéro 1

  2. Mes plus beaux souvenirs de voyage en 2018

  3. Mes projets professionnels

  4. Un aperçu de mes différents bureaux à travers le monde

  5. Côté perso

  6. Mes émotions en voyage

  7. Mon poids et mon hygiène de vie en voyage

  8. Et pour rester belle en voyage

  9. Mes objectifs pour l’année prochaine

Tour du monde : projet numéro 1

En effet, j’ai tout quitté pour parcourir le monde. C’était et restera mon plus grand rêve et je suis si fière de l’avoir réalisé. Cela fait 9 mois que je suis partie maintenant en couple et même si l’aventure est semé d’embuches je ne regrette pas une seule seconde.

Ce n’est pas de tout repos, nos corps en prennent un coup, tout comme notre porte monnaie. Mais putain que mon esprit se régale… L’ouverte qu’offre ce type d’expérience est totalement démente… Je ne mentirai plus lorsque je dirai « ma principale qualité c’est ma capacité d’adaptation… » !

A ca pour m’adapter je me suis adaptée, voici quelques exemples :

  1. ne pas dormir pendant plusieurs jours

  2. faire des voyages de plus de 40h

  3. manger beaucoup moins (2 fois par jour, le matin et le soir)

  4. ne pas se doucher tous les jours, même sous la chaleur

  5. faire ses besoins dans un trou à même le sol

  6. limiter considérablement les soins beautés, exit maquillage, épilation, manucure…

  7. Bonjour rasoir, piqure de moustique et cheveux gras.

  8. dormir par terre

  9. négocier, tout, tout le temps

Tour du monde à ce jour : Inde, Sri Lanka, Maldives, Chine, Corée du Sud, Japon, Tahiti, Australie, Nouvelle-Zélande, Cambodge

Pays traversés cette année : 12, à la liste du dessus vous pouvez ajouter France (car je suis rentrée deux moi avec l’île de la Réunion) ainsi que l’Italie cet été. On ne compte pas les escales etc…

Moyens de transports utilisés : avion, scooter, vélo, pieds, bateaux, van, voiture, bus, train, hydravion, hélicoptère…

Nombre de piqures de moustiques : 372 fois

Nombre de fois où j’ai eu envi de manger de la purée maison ou du magret de canard ou un tournedos ou encore du pain et du fromage et… bon ok j’arrête : 132 fois.

Mes plus beaux souvenirs de voyage en 2018

Mes projets professionnels

Aujourd’hui j’ai 27 ans, bientôt 28. Je vous ai dit que le temps passait vite non ? C’est dingue je me revois encore au collège attendant avec impatience de pouvoir enfin partir à Paris tant je me sentais cloisonnée dans cette campagne où je m’ennuyais sévère… Puis arrivée à Paris j’ai découvert la vie dont j’avais toujours rêvée mais l’appel du large a été plus fort, je suis partie découvrir le monde.

Qui dit tout quitter pour partir, ne voulait pas dire pour moi « je pars, je claque tout et je verrai en rentrant… » c’est surement le meilleur moyen pour profiter à 100% de son voyage mais ce n’est pas dans ma façon de voir les choses. J’ai besoin de construire chaque jour mon avenir.

Côté professionnel, j’ai d’abord investi dans l’immobilier locatif avant de quitter la France grâce à mes économies et à mes 3 années de CDI en tant que Cadre Commerciale à Paris. C’est un univers que j’apprécie beaucoup et qui me fascine et dans lequel j’aimerai vraiment poursuivre à mon retour.

Ayant la ferme attention de rester active pendant mon voyage, j’ai commencé par créer ce blog voyage qui rassemble chaque semaine un peu plus de lecteurs à son rythme, puis un compte Instagram dédié à mes voyages ainsi qu’une page Facebook. Mais aussi un compte Twitter et Pinterest que je n’alimente pas autant que je le voudrais.

Un aperçu de mes différents bureaux à travers le monde

Et puis afin de poursuivre le plus longtemps possible j’ai décidé de devenir nomade digitale. Nous avons créé avec Sylvio une agence digitale en ligne qui suit son petit bout de chemin. Je continue à me former chaque jour selon les demandes de mes clients. L’expérience de freelance offre autant de liberté que d’instabilité mais je crois que c’est ça qui me fait vibrer. Je n’ai jamais autant appris techniquement et humainement que depuis que je suis freelance.

Côté perso

Mes émotions en voyage

Etant facilement frustrée et très impatiente de nature, ce voyage m’a aussi permis de comprendre que Rome ne s’était pas construite en un jour et que je ne pouvais pas tout faire… C’était et c’est d’ailleurs le sujet principal de discorde avec Sylvio, mon copain. Pour moi on ne fait jamais assez bien et j’ai vraiment l’impression que les choses avancent trop lentement, voire n’avancent pas du tout.

J’ai du passer en tout deux mois pendant mon voyage à bout de nerfs de voir que je perdais le contrôle sur pas mal de choses, dépassée par les évènements. On ne peut pas tout prévoir ou tout calculer j’ai donc décidé de respirer un bon coup et de laisser les choses se faire. Tant pis si ce n’est pas parfait ou si cela ne va pas assez vite.

Pour cela, j’ai beaucoup investi en développement personnel cette année. Principalement à travers ma collection innombrable de bouquins. Merci Kindle !

Je lis depuis le début de l’année en moyenne 1 à 2 livres par mois. C’est devenu un rituel très important dont je ne pourrai plus me passer. Les livres m’aident beaucoup dans ma psychothérapie intérieure et surtout à prendre du recul sur les choses afin de me calmer et de prendre le temps de savourer l’instant présent.

Voici la liste des livres que j’ai lu en 2018.

Mon poids et mon hygiène de vie en voyage

Côté physique, j’avais peur que mon voyage me fasse prendre du poids. Moi qui grossi ultra facilement et qui n’est jamais été mince, j’étais déjà angoissée avant même d’avoir quitté la France. Et le pire c’est que ce n’était même pas par rapport à mon voyage… Résultat des courses, j’ai perdu du poids, je ne sais pas combien, je dirai environ 10kg (plus ou moins selon les pays et les périodes…).

Aujourd’hui, même si je ne suis toujours pas satisfaite de mon corps et de mon image j’essaie un maximum de dédramatiser la situation. Pour perdre du poids, pas de miracle, manger 2 fois par jour uniquement avec renforcement musculaire lorsque c’est possible et limiter un maximum son apport en sucre et en matière grasse.

Je vous passe les détails de boire plus d’eau et manger plus de fruits et légumes. Bien que je ne sois pas devenue végétarienne, je mange clairement moins de viande en voyage. D’une part pour le budget et d’autre part à cause de la qualité de la viande proposée dans certains pays. Je privilégie les aliments locaux un maximum et j’adore quand on est à la mer parce que je peux manger du poisson !

Concernant la boisson, je bois beaucoup moins d’alcool car les occasions d’en boire sont plus espacées. Je garde quand même une bière à l’apéro de temps en temps. J’ai quasiment banni tous types de soda à part au fastfood à l’aéroport… C’est le SHIT MEAL par excellence du voyage !

Et pour rester belle en voyage

Le plus bizarre au début c’était de prendre beaucoup moins soin de moi. Moi qui me maquillait tous les jours ou qui changer de vêtements assez régulièrement. Cela fait des mois que j’ai les mêmes fringues et que ma routine beauté consiste à me laver le visage et m’enduire de crème de jour et de crème pour le corps.

Plus de maquillage, sauf occasion particulière ou quand j’ai marre de ressembler à rien. Côté pilosité, mon éternel compagnon le rasoir m’accompagne partout et je tuerai pour ne pas perdre ma pince à épiler.

Côté capillaire, un problème de couleur pendant le voyage m’a poussé à aller chez le coiffeur 3 fois. Le premier qui m’a raté en Corée du Sud. Le deuxième au Japon qui a essayé de rattraper les dégâts. Et la dernière en NZ, qui a fait ce qu’elle a pu pour quasiment revenir à la case départ. En espérant que ça tienne…

Mais bizarrement j’accepte mieux mon image sans tous ces artifices… J’ai appris à aimer mon visage sans maquillage, moi qui ne pouvait pas sortir sans… Trop blanche, trop de cernes, trop de boutons, cils trop clairs. Bon à part pour les cils que je n’assume toujours pas, être au soleil 80% du temps ça aide pas mal.

Pour conclure, c’est une année très chargée mine de rien qui s’achève. Pendant ce voyage que je me suis rendu compte à quel point ta base était importante. Quand je parle de « base » je parle de famille et des amis proches. C’est grâce à eux que tu te développes jour après jour.

Donc si je peux te donner un conseil, choisis bien ta base et fais tout pour rendre tes proches heureux. Pas si simple lorsque tu te trouves à l’autre bout du monde… J’essaye d’être présente comme je le peux. Et une chose est sûre c’est que même si je garderai ce côté vadrouilleuse et cette envie de visiter le monde, je sais aujourd’hui que je ne pourrai pas vivre à des dizaines de milliers de km de ma base.

Mes objectifs pour l’année prochaine

Continuer dans cette voix en kiffant la vie un maximum !

J’aimerai :

  1. continuer à apprivoiser mon corps et à trouver mon poids de forme

  2. développer mon activité professionnelle que je mettrai réellement en place à mon retour

  3. concrétiser mes projets futurs avec Sylvio. Même si ce n’est pas facile tous les jours, nous apprenons tellement l’un sur l’autre jour après jour… Nous faisons tellement d’efforts chacun de notre côté que j’espère que cette histoire durera longtemps. En tout cas, nous faisons tout pour…

Et toi, c’est quoi ton bilan de 2018 ? Et tes objectifs pour 2019 ? Viens me raconter tout ça en commentaire

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout